CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 18/1997) CONSEIL DE LA NATION

Emission

18/1997

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KRIM  KAMARDINE

Valeur faciale: 5,00 DA

Format: 25mm x 35mm

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 2,00 DA affranchie à 07,00 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: le Jeudi 25 Décembre 1997 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 26 Décembre 1997 dans tous les bureaux de poste.

N° : 1153

 

 

Conseil de la nation

Dès le 25 décembre 1997, le paysage institutionnel de l’Algérie connaîtra une nouvelle entité avec l’élection du Conseil de la nation. Aux termes de la révision de la Constitution par référendum le 28 novembre 1996, le Parlement algérien est constitué de deux chambres, à savoir l’Assemblée populaire nationale (chambre basse) et le Conseil de la nation (chambre haute).

Si pour l’Assemblée populaire nationale, les élections législatives permettent l’expression de la représentation des citoyens, conformément à leurs choix politiques et dans le respect des règles démocratiques, le Conseil de la nation, quant à lui, est composé de membres élus parmi les membres des Assemblées populaires communales (APC) et de wilaya (APW) dans la proportion des deux tiers, le tiers restant étant désigné par le Président de la République.

Le Conseil de la nation a un mandat dont la durée est fixée à six ans et se renouvelle par tirage au sort pour la moitié de ses membres tous les trois ans. Le caractère double de la composante du Conseil de la nation répond au souci de la représentativité de l’ensemble des champs d’activité du pays, notamment ceux scientifique, culturel, professionnel, économique et social, ainsi qu’aux exigences de sagesse, de maturité et de compétence qu’imposent le fonctionnement et les responsabilités du Parlement algérien dans la vie publique et politique du pays.

Avec le Conseil de la nation, l’équilibre des pouvoirs législatif, judiciaire et exécutif est consacré au profit de la pérennité des institutions de la nation et se caractérise par un effet mobilisateur face aux grands défis qui attendent le pays en matière de développement et de justice pour le bien-être de tous les Algériens.

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

 

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



10/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres