CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 07/1982) CONGRES DE LA SOUMMAM 20 AOUT 1956

Emission

07/1982

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: ALI  KERBOUCHE

Valeur faciale: 0,80 DA

Format: 38mm x 26mm

Dentelure: 13    

Imprimeur: Setelipaino.

Procédé d'impression: .

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 1,80 DA avec oblitération illustrée 1er jour.

Vente 1er jour: Les Vendredi 20 et Samedi 21 Août 1982 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA - ORAN.

Vente générale: Le Dimanche 22 Août 1982 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 769

N° AP : 439

 

CONGRES DE LA SOUMMAM 20 AOUT 1956

La guerre de Libération nationale débuta le 1er Novembre 1954 avec  des moyens humains et matériels dérisoires et une organisation  militaire sommaire. Près de vingt mois plus tard, la Révolution est  effectivement prise en charge dans le feu et le sang par le peuple  algérien mobilisé derrière l’Armée de libération nationale (ALN) et  le Front de libération nationale (FLN).

L’ampleur du développement  de la lutte a imposé la nécessité pour les responsables de cette lutte  de se réunir afin de faire le point sur la situation et d’envisager les  perspectives à venir. C’est l’objet du Congrès de la Soummam qui  eut lieu le 20 août 1956 dans une maison de campagne située dans  la dechra d’Ifri, commune d’Ouzellaguen, daïra d’Akbou, wilaya de Béjaïa.  Après avoir dressé le bilan de vingt mois de lutte et enregistré les  progrès réalisés sur les plans politique et militaire, le congrès a  discuté et adopté une plate-forme fixant la stratégie de la Révolution  ainsi que l’organisation politique et militaire devant servir de cadre  à la poursuite de la guerre. 

Dans le cadre de la stratégie, le congrès a d’abord rappelé les buts  à atteindre, à savoir ceux déjà énoncés par la proclamation du  1er Novembre 1954 : l’indépendance nationale et la souveraineté  algérienne sur l’ensemble du territoire. Le moyen devant permettre  d’aboutir à ce résultat est la lutte armée menée par le peuple  algérien mobilisé derrière le FLN et l’ALN.

Tous les moyens seront  mis en œuvre sur la base de principes énoncés par la plate-forme : primauté du politique sur le militaire, primauté de l’intérieur sur  l’extérieur, ainsi que la nécessité de la collégialité de la direction aux  différents niveaux.  Dans le cadre de l’organisation politico-militaire, le Congrès de la  Soummam a procédé à une structuration territoriale de l’Algérie  en six wilayas, elles-mêmes subdivisées en mintaqate (zones)  à l’intérieur desquelles seront créées les nahiate (régions) qui  comprendront les qisms (secteurs). 

La structuration de l’armée s’est traduite par l’organisation des  différentes unités de combat : à la base le faoudj (groupe) puis la  firqa (section) ensuite la katiba (compagnie) et enfin le faïlaq  (bataillon), par la fixation des grades allant de caporal à colonel et  par la détermination de la composition du commandement. Cette  composition est uniforme du qism à la wilaya : à chaque niveau, il  y a le chef politico-militaire représentant l’autorité centrale, entouré  d’adjoints au nombre de trois, qui sont des officiers ou des  sous-officiers, selon le niveau de la structure territoriale, s’occupant  de la branche politique, de la branche militaire ou de la branche  renseignements et liaisons. 

Le Congrès de la Soummam a également doté la Révolution des  institutions politiques devant diriger la lutte. Ce sont le Conseil  national de la Révolution algérienne (CNRA) et le Comité de  coordination et d’exécution (CCE).  Comprenant d’abord trente-quatre membres puis élargi, le CNRA est  l’organe suprême de la Révolution. Il est le détenteur de la  souveraineté nationale. Les décisions engageant l’avenir de la  Révolution relèvent exclusivement de sa compétence.

Outre le  Congrès de la Soummam qui est en quelque sorte une session  constitutive, le CNRA a tenu cinq autres sessions : la seconde  session eut lieu au Caire en août 1957, la troisième à Tripoli en  décembre 1959 et janvier 1960, la quatrième à Tripoli en août 1961,  la cinquième à Tripoli en février 1962 et la sixième en mai et juin 1962  également à Tripoli.

Le CNRA a eu à se prononcer, notamment lors  de sa cinquième session, sur les accords algéro-français dont les  grandes lignes ont été arrêtées lors des négociations des Rousses en  février 1962 et dont la signature eut lieu à Evian le 18 mars 1962.  Lors de sa sixième et dernière session, le CNRA a eu à élaborer  un programme politique, économique et social pour l’Algérie  indépendante. Ce fut le programme de Tripoli.  Le CCE, composé de cinq membres, est un organe d’exécution,  responsable de la direction de la Révolution entre les sessions du  CNRA.

Il est élargi à neuf membres lors de la deuxième session du CNRA en août 1957.  En avril 1958, il s’est organisé en départements fonctionnels  préfigurant en quelque sorte les départements ministériels qui seront  institués lors de la création du Gouvernement provisoire de la  République algérienne le 19 septembre 1958.  Ainsi, le congrès tenu dans la vallée de la Soummam en août 1956  constitue, par les décisions prises, un tournant décisif dans la conduite de la guerre.

En dégageant une stratégie de lutte et une  organisation politico-militaire, ajoutées à la combativité et à l’esprit  de sacrifice du peuple algérien et de sa glorieuse Armée de libération  nationale, ces décisions ont permis à la Révolution d’atteindre  dans toute sa plénitude les objectifs assignés par la proclamation  du 1er Novembre 1954.

Téléchargement de la notice

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTIN

 

émission précédente image précédenteimage suivante émission suivant

 



05/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres