CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 08/1979) LA SITTELLE

Emission

08/1979

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: D’APRES PHOTO

Valeur faciale: 1,40 DA

Format: 22,7mm x 33mm

Dentelure: 11 ½ x 11 ¾   

Imprimeur: Courvoisier.

Procédé d'impression: Héliogravure.

Remarque : Papier avec fragments de fils de soie.

Document philatélique: Une enveloppe illustrée 1er jour à 1,00 DA affranchie à 2.40 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour: Les Jeudi 18 et Vendredi 19 Octobre 1979.

- à la Recette Principale des postes d’ALGER.

- à la Recette Principale des postes de CONSTANTINE.

- à la Recette Principale des postes de LAGHOUAT.

- à la Recette Principale des postes d’ORAN.

Vente générale: Le Samedi 20 Octobre 1979 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 705

N° AP : 374

 

LA SITTELLE

Ce passereau, qui ne dépasse pas les 13,5 cm, fait de l’ombre à tous les oiseaux durant des années, bien après sa découverte en  1975 par J.-P. Ledant.

Cette découverte tardive est étonnante étant donné qu’il est le seul oiseau endémique à l’Algérie. Avec une population  estimée à moins de 1 000 individus, la sittelle de Kabylie  demeure menacée. 

Cette espèce vit dans quatre zones de montagne au nord-est du  pays, en Kabylie, sur moins de 250 km2. Elle affectionne les hautes forêts de conifères au-delà des 2 000 m, les forêts de chênes situées entre 350 et

1 120 m et celles dégradées comprises entre 900 et 1 400 m d’altitude. 

Cette rondouillarde à la queue courte est caractérisée par sa petite calotte noire et son sourcil blanc bien net chez le mâle.

Dessus gris,  gorge blanche, poitrine et ventre orange, la sittelle émet des cris  «tseet-tseet» et un chant «quair-di, quair-di» flûté. La femelle ne possède pas de noir sur sa calotte et elle est d’une couleur globalement  plus pâle. Les jeunes, quant à eux, sont sombres. 

En été, elle se nourrit d’insectes chassés à l’extrémité des branches  et des écorces des troncs. L’hiver, elle se mêle aux autres espèces telles les mésanges et les pinsons pour consommer des glands, des  graines de cèdre et de sapin.

Elle stocke une partie comme réserve dans les anfractuosités des troncs en la calant. La sittelle kabyle grimpe dans tous les sens sur les arbres et reste le seul oiseau capable de se déplacer la tête en bas. Elle creuse elle même son nid lorsqu’elle n’utilise pas ceux des pics.

Méfiante, elle  niche toujours en hauteur entre 5 et 15 m, dans un tronc ou une grosse branche. Le nid est tapissé par des éclats de bois, de feuilles mortes, de poils fins de sanglier et de plumes. Son orifice est  quelquefois entouré d’une couche de boue. 

La saison de nidification s’étend entre le mois de mai et le mois de  juin. La ponte, fin mai - début juin est de 3 œufs blancs tachetés de pourpre, couvés par la femelle. Après l’éclosion, les deux parents se chargent de nourrir les oisillons durant une vingtaine de jours,  jusqu’à leur envol.

Téléchargement de la notice

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

émission précédente image précédenteimage suivante émission suivant



18/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres