CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 10/1992) MONNAIES ANCIENNES

Emission

10/1992

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: SID AHMED BENTOUNES

Valeur faciale: 1,50 – 2,00 – 5,60 et 6,20 DA

Format: 45,5mm x 26mm 

Dentelure: 11 ¼ x 11 3/2

Imprimeur: Courvoisier.

Procédé d'impression: Héliogravure.

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 16,30 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: Les Mercredi 16 et Jeudi 17 Décembre 1992 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 19 Décembre 1992 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 1033-1034-1035-1036

N° AP : 704-705-706-707

 

 

 

 

 


MONNAIES ANCIENNES

LA MONNAIE NUMIDE.

Conçue essentiellement en argent, en bronze et en plomb, la monnaie numide est dépourvue de toute écriture à l’exception de rares pièces.

Elle se caractérise par des dessins révélateurs et d’autres de moindre signification.

On y distingue généralement sur l’une des faces soit des effigies, soit des animaux.

Quelques pièces comportent la légende «Royaume de Massinissa»sur le revers. 

LA MONNAIE ALMORAVIDE.

A l’ère islamique, la monnaie arabe en Afrique était, au début, d’une conception semblable au style byzantin parle choix du métal, des formes ou de la gravure.

Sous le règne d’Abdelmalek Ben Merouane (685-705), des changements notables furent opérés sur la monnaie, notamment l’arabisation des caractères.

Par la suite, toutes les nations adoptèrent des styles propres à leur monnaie.

Il en fut de même pour les Almoravides qui entreprirent la fabrication d’un grand nombre de pièces en or et dont le style se distingua par d’élégants caractères koufis.

Les pièces, appelées «dinars», se caractérisent par une frappe régulière et de haute qualité.  

LA MONNAIE ZIANIDE.

En raison de la position géographique de sa capitale Tlemcen, le royaume zianide joua un rôle important dans la vie économique de cette région.

Son système monétaire ne différait en rien de son prédécesseur almohade ou de ses contemporains hafside et mérinide.

Bien que chaque Etat disposât de sa propre monnaie, il est difficile, dans la plupart des cas, de reconnaître la monnaie de chacun d’eux en raison d’une très grande similitude de formes, de dimensions, de textes et aussi d’une absence de dates.

Quant aux pièces frappées, elles furent semblables à celles de l’époque almohade, c’est-à-dire le dinar, le dirham, ainsi que leurs unités. 

LA MONNAIE DE L’EMIR ABDELKADER.

En qualité de chef d’Etat, l’Emir Abdelkader (1807-1883) s’attela à la mise sur pied de la Maison de la Monnaie dans sa capitale Tagdempt.

A cet effet, il établit, à partir de métaux différents, plusieurs monnaies, connues sous les noms de Mohammadia et Nesfia.

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



19/03/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres