CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 19/2005) Référendum du 29 Septembre 2005 Projet de Charte pour la Paix et la Réconciliation Nationale

Emission 

19/2005 

CARACTERISTIQUES 

Dessinateur: INCONNU 

Valeur faciale: 15,00 DA 

Format: 35mm x 25mm 

Dentelure: 14 

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.  

Procédé d'impression: Offset 

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour à 7,00 DA affranchie à 22.00 DA avec oblitération 1er jour illustrée 

Vente 1er jour: le jeudi 29 Septembre 2005 dans les 48 Recettes Principales des postes situées aux chefs- lieux de wilaya et les recettes principales d'Alger 1er novembre, Hussein-dey, Ben-Aknoun, Chéraga et Rouïba. 

Vente générale: Le samedi 01 Octobre 2005 dans tous les bureaux de poste. 

N° : 1421 

 

Référendum du 29 Septembre 2005 Projet de Charte pour la Paix et la Réconciliation Nationale. 

L'Algérie a connu, tout au long de son histoire, une série de luttes menées par son peuple pour défendre sa liberté et sa dignité. Ces luttes ont contribué à renforcer l'unité du peuple Algérien, à lui inculquer les hautes valeurs morales et spirituelles et à lui permettre de démanteler toutes les tentatives qui visaient a désunification, sa déculturation et sa dépersonnalisation. 

Ainsi, et grâce au sacrifice suprême consenti par un million et demi de ses valeureux Chouhada tombés au champ d'honneur, l'Algérie a pu venir à bout de l'ennemi oppresseur, en ajoutant par cette victoire une nouvelle page à son passé séculaire. 

Du fait que notre pays constitue un partenaire important sur le plan international, il devait faire valoir ses droits et intérêts et les faire respecter. Ces droits et intérêts qui ont été bafoués durant une décennie, et ce, suite à la déviation qui a atteint son paroxysme par des agressions criminelles qui ciblaient l'effacement des acquis du peuple et l'ébranlement des fondations de son Etat. Ces agressions ont semé les affres de la discorde qui a affecté les biens, les personnes, et même leur honneur. En dépit de tout, l'Algérie a pu surmonter cette tragédie, considérée comme une période obscure dans son histoire. Le mérite en cela revient à son peuple qui a combattu le crime sous toutes ses formes. 

Aujourd'hui, le peuple Algérien est redevable à tous ceux qui sont tombés en martyrs pour que vive la République Algérienne Démocratique et Populaire. Comme il est conscient de l'importance de la paix et de la réconciliation à la réalisation des objectifs de développement économique et social et de la stabilité politique du pays. 

Dans la tentative d'instaurer la paix et la sécurité, nous devons promouvoir et contribuer avec conviction, à la réussite de la réconciliation nationale. Cette dernière est capable de cicatriser les plaies générées par la tragédie nationale. La réconciliation nationale, faut-il le rappeler, fut la première œuvre salutaire de son excellence, Monsieur le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. 

En passant de la concorde civile à la réconciliation nationale, c'est l'Algérie qui se réconcilie avec elle-même afin de relever les défis majeurs qui l'attendent, et occuper sa place méritée sur le plan internationale. 

La Loi sur la concorde civile, avant d'être suivie et concrétisée par la charte pour la paix et la réconciliation nationale, fut la première étape d'une démarche qui devait être complétée. 

La réconciliation nationale est une attente pressante et prometteuse. Soutenir la politique qui sous-tend cette réconciliation, c'est inciter toutes les composantes du peuple à déployer plus d'efforts pour que vive l'Algérie. 

L'adoption du projet de charte pour la paix et la réconciliation nationale nous permettra de mettre en œuvre les mesures nécessaires quant à la réalisation d'une véritable cohésion des Algériens en vue d'un développement global. 

En approuvant la charte, c'est le peuple qui exprime sa volonté à adopter la réconciliation. Autrement dit, à coopérer au renforcement de l'unité de sa nation, de sa personnalité et identité et de conserver également ses nobles valeurs. 

Cependant, il revient aux citoyens qui ont durement souffert, de mesurer à sa juste valeur la notion de la réconciliation nationale. Cette notion qui est indispensable au progrès et à la prospérité de notre pays. 

Alors, nous devons tous nous tenir en rangs serrés à côté de son excellence, Monsieur le Président de la République pour œuvrer, sans répit, à promouvoir la culture du pardon, de la paix et celle du dialogue dans le cadre de la réconciliation nationale. 

A.P 

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA 

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante
 



02/01/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres