CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

FORÊTS À TICHY


Le massacre continue

Décidément, la déforestation s'accélère sur les hauteurs de Baccaro, chaque jour davantage, au risque de dénuder l’ensemble la région de tout couvert végétal. Le massif forestier surplombant la commune de Tichy, après avoir subi les grands dommages des incendies répétitifs de ces dernières années, voilà qu'il ne cesse de faire les frais d'un défrichement sauvage sans vergogne aucune et ce avec une recrudescence particulière ces jours-ci.

Un couvert végétal partiellement décimé (affectant une bonne partie) que d'aucuns justifient par quelques plantations potagères et autres arbres fruitiers. Seulement, le massacre est visible à l'œil nu, renchérissaient d'autres amoureux de la nature. En effet, après avoir connu un répit, le massacre vient de reprendre au grand jour sans que cela ne fasse réagir ni les autorités locales ni les services des forêts. Et dire que cette forêt est des plus réputées pour sa végétation luxuriante et ses arbres de chênes lièges plusieurs fois centenaires qui sont ainsi livrés aux coups de haches et autres ustensiles de défrichement. De temps à autre, on aperçoit de petites clairières qui se dessinent au milieu de la forêt et qui s'agrandissent de jour en jour. Mais comme il n'y a aucune mesure coercitive de la part des services concernés à même d'en dissuader de potentiels arrivants, cela ne fait qu'encourager d'autres à emboîter le pas aux premiers. Mais comme cela entraînera ceci, voici donc les dégâts qui sont imminents d'ailleurs. Il s'agit bien sur des affaissements et glissements de terrains que cette déforestation sauvage entraîne sur les abords du chemin de wilaya 23A qui dessert les communes de Tichy et Boukhelifa. Néanmoins, la chose s'est aggravée davantage avec les fortes intempéries de ces derniers jours qui se sont abattues sur la région. Un véritable massacre. D'énormes et innombrables affaissements, éboulements et autres glissements sont apparus le long de cette route, spectacle qui donne froid dans le dos. C'est que la route risque à tout moment d'être coupée à la circulation tant le désastre est flagrant. La question qui se pose: qui s'en soucie encore pour mettre un terme à ce massacre et par ricochet, protéger la forêt d'éventuels incendie qui sont légions durant la saison des grandes chaleurs ?

Abdeslam Aouadène


28/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres