CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

LA RELANCE DU TOURISME ?


LA RELANCE DU TOURISME ?

 

L'engouement des Constantinois, ces derniers week-ends, pour la petite forêt d'El Meridj sera sans doute un motif supplémentaire pour les autorités locales d'accélérer les travaux de rénovation des trois autres sites existants et inscrits au programme de la wilaya. Il s'agit de Djebel El Ouahch, et des sites du Monument aux morts et du terrain faisant face à l'immeuble Picasso.

Le cas de Djebel Ouahch est très connu des habitants de la Ville des Ponts puisqu'après quelques années d'une assez bonne gestion, cet endroit est tombé en désuétude ; certains diront à cause des années noires où banditisme et terrorisme régnaient en maîtres. Djebel Ouahch a été, un certain temps, le lieu de rendez-vous de toutes les familles de la ville du Vieux Rocher. Petits et grands avaient plaisir à s'y rendre après une journée de travail ou le week-end pour s'oxygéner et oublier un tant soit peu le stress quotidien. Le parc d'attraction avec sa célèbre pieuvre, son bateau fantôme, ses autos tamponneuses faisaient la joie des petits pendant que leurs parents pouvaient discuter à leur aise attablés à la terrasse d'un restaurant ou d'une pizzéria. Un peu plus loin, dans la forêt, les trois grands bassins, pleins de poissons, où s'ébattaient canards et cygnes ; le parc zoologique avec singes, mouflons, porcépic, chameau, flamands roses… ne pouvaient procurer que joie et bonheur de vivre. Mais aujourd'hui tout cela n'est plus que désolation et tristesse car il n'y a plus de parc d'attractions ni de parc zoologique. Pour le site du Monument aux morts, le monument, lui-même, était un lieu privilégié pour les amoureux mais il est devenu avec le temps un espace de rendez- vous pour les consommateurs de boissons alcoolisées et de drogues qui laissent derrière eux excréments, canettes de bière et bouteilles de vin vides. Il faut dire que l'endroit n'est accessible qu'en été parce qu'en hiver ou à la moindre averse, un véritable lac en interdit l'accès à cause des canalisations d'égouts constamment bouchées. Le terrain en face de l'immeuble Picasso qui offre une très belle vue panoramique est lui aussi à aménager. Mais ces deux sites ne nécessitent que quelques aménagements légers : pistes, escaliers, espaces pour enfants, pose de chaises et tables, sanitaires et seront ouverts au public cette saison. Les deux autres sites, magnifiques, que sont le terrain de l'ex-poudrière sis sur la route de Sidi M'Cid et la forêt de Chettaba et pour lesquelles des études d'aménagement sont lancées par la wilaya avec le branchement de l'énergie électrique, la sécurisation des lieux, l'aménagement d'un parking, d'une piste cyclable, d'un parcours de santé, d'espaces pour enfants, de sanitaires, la pose de tables et de chaises et la réservation d'un espace de vente de produits de l'artisanat permettront aux habitants de la ville des ponts d'avoir un choix assez varié de leurs lieux de villégiature et à la Ville de Constantine de retrouver son label de ville touristique

 

Sensibilisation sur l'environnement

 

L'Office des jeunes (ODEJ), a organisé jeudi dernier une journée de sensibilisation sous le thème « L'environnement et l'homme ». La rencontre a eu lieu au siège de l'office sis rue Kaddour Boumedous et l'ouverture assurée par Mohamed Eulmi, directeur de l'ODEJ. Nombreux étaient ceux et celles qui ont répondu présents à l'invitation. Il faut dire que les sujets proposés étaient aussi intéressants que variés dans une wilaya qui se débat dans des problèmes d'assainissement de plus en plus inextricables. Le sujet abordé en ouverture était celui de l'environnement et ses répercussions sur la santé et le comportement de l'individu avec Siham Tayeb, psychologue, la doctoresse Hakima Boudissa et la psychologue Leila Boudjerir. L'exposé de Djena portera sur la pollution actuelle dans la ville de Constantine suivi de celui de Yamina Benzeghouta, ingénieur, « l'environnement et l'habitat ». Deux ingénieurs d'Etat, Kaf Nadjet et Bouaroudj Lamia auront à charge la présentation de la gestion des ordures dans la wilaya de Constantine. Après une légère collation, les travaux reprendront avec « La gestion des espaces verts dans la wilaya de Constantine » par Samir Radjimi auquel succédera Boutamina pour aborder « la biodiversité à Ibn Ziad ».C'est Hamza Djaâleb, architecte qui clôturera la journée avec « Définition du décor ».

 

Nabil C.



16/05/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres