CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

SOS les arbres de la ville de Constantine sont en danger

Depuis ces dernières années, avec la sècheresse qui sévit par l’élévation des températures et l’allongement de la période sèche jusqu’à 8 à 9 mois par An, la diminution de la fréquence des orages d’été, selon les observations de dernières décennies sur la flore locale. Cette situation engendre des perturbations par le stress hydrique de nos arbres d’alignement. Pour cela, il n’y a qu’à observer le flétrissement et le jaunissement des feuilles des frênes ...de la Place des Martyrs, Avenue Aouati Mostefa, boulevard Belouizdad, Sidi Mabrouk Actuellement, les services de l’APC sont entrain de badigeonner à la chaux les troncs des arbres de certaines avenues. Aussi, il serait utile de retourner et d’enrichir également la terre des arbres devenue très tassée et impropre par les saletés et la pollution, de confectionner les bordures des réservations de chaque arbre pour la retenue de l'eau et de procéder en urgence à leur arrosage. Un autre phénomène dû à la carence de nos bureaux d’études. En effet, dans l’aménagement de la place Kerkeri, il n’a pas été prévu suffisamment, l’implantation des grands arbres pour l’ombrage  de la placette surtout en été ou elle sera désertée pendant la journée.

A l’extérieur de la placette, en face du siège du parti du RND, à la place des frênes qui ont dépéri, à cause d’une taille irraisonnée, on a installé des lampadaires. La ville de Constantine étouffe en cette période des grandes chaleurs, elle à besoin de verdure pérenne pour le bien être de sa population contre l'insolation solaire qui devient problématique pour la santé de nos concitoyens. Beaucoup d’argent dans les ronds-points et les plates-bandes et rien pour les arbres centenaires pour leur entretien et le renouvellement des arbres qui ont disparu. Les services de l’APC doivent s’appuyer sur l’expérience des anciens encore en vie et de véritables spécialistes pour remettre de l’ordre dans nos espaces verts dans leur conception et suivi et la reprise en main de toutes les plantations d'alignement de la ville et des cités... Il faut penser et réfléchir selon nos meurs, climat ’on ne peut singer autrui sans maîtrise. Les gérants des cafés de l’avenue Aouati Mostefa peuvent faire un effort par l’arrosage des arbres qui leur servent de parasols pour leur table de l’extérieur ou nous notons une grande influence de la clientèle surtout pendant les journées très chaudes.

 



10/09/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres