CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Tizi-Rached Formation de guides de randonnées pédestres à l’auberge de jeunes

Objectif : promouvoir le tourisme de montagne


Ces derniers temps, une multitude de randonnées pédestres sont initiées sur la chaîne montagneuse du Djurdjura, notamment sur le site féerique du Lac Goulmine ou encore à Azru n'Thor.

Mais souvent, celles-ci se déroulent dans l'anarchie et sont souvent mal encadrées. Devant cet état de fait, la direction de la jeunesse et des sports a décidé de réorganiser cette activité sportive et de loisirs. Dans cet ordre d'idées, une formation de deux jours est programmée au profit de 45 éducateurs et animateurs, d'un assez bon niveau, issus des établissements relevant de ce secteur. Ce stage théorique aura lieu les 6 et 7 janvier à l'auberge de jeunes de Tiz-Rached (Tizi-Ouzou). Au total, huit formateurs, à leur tête le directeur de la formation, M. Lounès Méziani, cadre de la jeunesse et des sports, sont appelés à assurer les cours théoriques. Parmi cette pléiade de formateurs, il y a un guide de montagne, un animateur d'escalade, une enseignante-chercheuse en écologie à l'université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, le chef de secteur de Tala Guilef du parc national du Djudjura, un escaladeur de la protection civile, un médecin généraliste de la DJS, un spéléologue et un cadre de la DJS de Bouira. On notera que plusieurs objectifs ont été assignés à ce stage. Tout d'abord, en ce qui concerne, les objectifs principaux, les responsables de la DJS visent la promotion des loisirs et des sports de montagne sur le territoire de la wilaya, à travers sa vulgarisation dans les structures de jeunesse relevant de sa compétence et la création de clubs de randonnées dans les établissements du secteur, dont le but est de créer une ligue de loisirs et sports de montagne.

Un autre stage pratique est prévu en mars

Quant aux autres objectifs, on souligne la redynamisation des sports de montagne (ski, escalade, alpinisme et spéléologie) d'une part, et d'autre part la promotion du tourisme local (écologie, culturel et traditionnel). Au bout du compte, c'est une manière de participer à l'émergence de l'économie dans les villages de haute montagne, en plus d'encadrer et d'orienter les jeunes vers les sports de montagne en réduisant les risques d'accidents. Et pour mettre dans le bain les futurs guides, les formateurs ont prévu un matériel didactique, consistant en un diaporama de photos et projections vidéos d'expéditions et randonnées organisées jusque-là, ainsi qu’une exposition de matériel et accessoires de sports de montagne et de randonnées (matériel d'escalade, sac à dos, cordes, boussoles, harnais, mousquetons, chaussures, vêtements et tentes). Selon la fiche technique établie par les initiateurs de cette formation, ce premier stage de deux jours théoriques sera suivi de trois autres jours pratiques en mars. Quant aux différents exposés programmés, ils auront trait à l'histoire des randonnées, au concept de la déclinaison, à la structure géologique du Djurdjura, ainsi qu'à sa biodiversité, à la faune dans les montagnes et les forêts kabyles et d'autres thèmes intéressants développés par les formateurs sur divers sujets telles les techniques de base de la spéléologie, les grottes, les gouffres, le balisage des sentiers et chemins de montagnes et bien sûr les premiers gestes de secourisme .

Par/Amar Ouramdane

La Dépêche de Kabylie



05/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres