CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 02/1984) POTERIES ALGÉRIENNES

Emission

02/1984

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KAMARDINE  KRIM

Valeur faciale: 0,80 – 1,00 - 2,00 et 2,40 DA

Format: 25mm x 34,7mm et 34,7mm x 25mm

Dentelure: 11 ¼  x 11 ¾    

Imprimeur: Courvoisier.

Procédé d'impression: Héliogravure.

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 7,20 DA avec oblitération illustrée 1er jour.

Vente 1er jour: Les Jeudi 23 et Vendredi 24 Février 1984 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA - ORAN.

Vente générale: Le Samedi 25 Février 1984 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 805-806-807-808

N° AP : 476-477-478-479

 

 

   
 

POTERIES ALGÉRIENNES

L’art millénaire de la poterie s’étend dans tous les massifs montagneux  du Maghreb en passant par notre pays où il demeure riche et vivace. 

La poterie est née il y a 7 000 ans lorsque la culture de la terre a succédé à la pêche et à la chasse, en devenant la base matérielle  et sociale des civilisations méditerranéennes. 

Plates ou creuses, les poteries continuent, de nos jours encore, à être réalisées avec de l’argile broyée, humectée et assouplie à l’eau,  sans coller aux doigts. 

Depuis les temps les plus reculés, les méthodes de fabrication et de  façonnage, comme les produits employés pour la décoration ainsi  que la cuisson et les motifs ornementaux, ont très peu varié. 

Les plats sont en général modelés sur d’anciennes formes par  pression de galettes d’argile molle suivie d’un lissage à la main  humide. 

Le façonnage des poteries, jarres et gargoulettes, s’effectue en  plusieurs phases en laissant s’affermir la partie inférieure qui sera complétée, avant le séchage, par des colombins d’argile que la  potière étire d’une main tandis que, de l’autre main, elle retient à  l’extérieur la partie travaillée.

Pour polir ces poteries, galets, coquillages et bois lisse servent alors de polissoirs. Réalisée à l’aide  de pinceaux de poils de chèvre enserrés dans une boulette d’argile,  la décoration intervient une fois que les objets ont été enduits de  kaolin et d’argile sursaturée de fer qui donne une coloration rouge  foncé. L’oxyde de manganèse, brun noir violacé, permet, quant à  lui, le traçage des décors.

Après un séchage lent et homogène, la cuisson de la poterie s’effectue traditionnellement au printemps sans  four et à feu ouvert. C’est ainsi qu’au sein d’une faible cuvette  délimitant le foyer, les poteries sont soigneusement déposées sur une  mince couche de bois fin.

Le tout est recouvert de bouse séchée  servant d’isolant, calé avec du gros bois. La cuisson dure une ou  deux heures selon la taille des pièces. Amphores, plats, lampes à huile, pots ou gargoulettes, toutes les  poteries ont une fonction utilitaire. 

De formes pures, ovoïdes, décorées de figures ou symboles de la fécondité et de l’union des contraires, les poteries ont conservé à travers les âges leurs valeurs esthétiques symboliques. Parmi les nombreuses figures, on retrouve la flèche symbole du  principe fécondant mâle, l’éclair et la foudre célestes annonçant une pluie fertilisante. 

L’eau représentée par une ligne brisée, associée très souvent à  l’image du serpent, symbolise, quant à elle, la nouvelle naissance  et la régénération. Le losange pour la féminité et une croix en forme de X à l’intérieur  pour la virginité sont également des motifs très utilisés. La tête stylisée du bélier renvoie, elle, au symbole de la fécondité,  alors que le serpent caractérise la résurrection des morts et le lien éternel de la terre. 

Les potières, aux mains miraculeuses, nous ont transmis, en dépit  des aléas du temps et du danger de l’oubli et de génération en  génération, le trésor inestimable des textes qui furent à la source de  nos civilisations et de nos écritures. A plus d’un titre, ce patrimoine culturel encore présent mérite d’être sauvegardé et perpétué.

Téléchargement de la notice 

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

  émission précédente image précédenteimage suivante émission suivante



27/11/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres