CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 05/1983) CENTENAIRE DE LA MORT DE L’EMIR ABDELKADER

Emission

05/1983

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: MOHAMED TEMMAM

Valeur faciale: 4,00 DA

Format: 42mm x 27mm

Dentelure: 12   

Imprimeur: Courvoisier.

Procédé d'impression: Héliogravure.

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 5,00 DA avec oblitération illustrée 1er jour.

Vente 1er jour: Les Dimanche 22 et Lundi 23 Mai 1983 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA - ORAN.

Vente générale: Le Mardi 24 Mai 1983 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 786

N° AP : 456

 

 

CENTENAIRE DE LA MORT DE L’EMIR ABDELKADER

Abdelkader, quatrième fils d’Abdelkader Mahieddine, est né en  1808 à Mascara, sur les rives de l’oued Hammam, près de Mascara. 

Très jeune, il fréquente assidûment l’école coranique et les zaouïas  pour acquérir les connaissances et les sciences les plus diverses  tout en portant un intérêt jamais démenti à la poésie et à la prose  arabes.  Passionné de théologie et fervent lecteur des oeuvres littéraires arabes, Abdelkader prend contact avec les intellectuels d’Orient lors  de son pèlerinage à La Mecque en 1826.

Son périple, qui dure deux  ans, a énormément ému le jeune Abdelkader.  C’est à ce moment-là qu’il ambitionne de devenir un grand savant,  un destin qui se brise sur les rochers de l’histoire alors que les  événements se précipitaient dans son pays. 

Le débarquement des troupes françaises en 1830 crée une situation  nouvelle qui transformera fondamentalement la vie du jeune  Abdelkader. Il s’empresse de rallier la résistance et c’est sous les murs  d’Oran qu’il sera blessé dans une des premières batailles face à  l’invasion française. Le 22 novembre 1832, un congrès des tribus  de la région de Mascara prête allégeance à Abdelkader fils de  Mahieddine.

Agé de 24 ans à peine, il devient émir.  Abdelkader, le poète sensible, fait montre de compétences rares,  qui tiennent du génie, en tant que guerrier et chef d’Etat.  En dépit de la disproportion des forces, Abdelkader le combattant va affronter l’ennemi, infligeant de lourdes pertes à l’envahisseur. 

Une connaissance minutieuse du terrain et des stratégies militaires  de l’époque, une intelligence brillante et une fougue sans égale vont permettre aux forces algériennes à peine fédérées de gagner de  grandes batailles.  Au plan diplomatique, Abdelkader le chef d’Etat commence à s’assurer des appuis à l’étranger. Il signe des transformations sociales  et morales importantes qui répondent à la plus grande urgence du  moment : défendre la patrie. 

Son Etat, il le conçoit centralisé avec une armée permanente et une administration salariée. Abdelkader ne fait pas que la guerre. Après  ses victoires, il transige avec l’ennemi et prend le temps d’organiser  la production et le commerce tout en mettant en place une véritable  industrie de guerre. 

La violation par la France des accords de paix en 1839 pousse l’Emir et son armée à entrer dans une guerre de résistance qui durera huit  ans, et ce, malgré une supériorité évidente en moyens chez  l’ennemi. En 1847 s’achève la période de résistance avec une reddition  sous conditions.

C’est ainsi que commence pour l’Emir Abdelkader un long exil qui va le mener en France, en Turquie et  finalement à Damas, en Syrie, où il décédera le 22 mai 1883.  Après l’indépendance nationale, la dépouille de l’Emir Abdelkader  est rapatriée à Alger le 5 juillet 1966 et inhumée au cimetière  d’El Alia aux côtés des martyrs de la Révolution. 

La commémoration du centenaire de la mort de l’Emir Abdelkader  est l’occasion pour le peuple algérien de revivre une glorieuse épopée. Celle d’un héros national qui n’a cessé sa vie durant de  lutter pour donner à la nation arabe sa place parmi les grandes  nations et au peuple algérien son droit le plus légitime à la souveraineté  nationale.

Téléchargement de la notice

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédente image précédenteimage suivante émission suivante



17/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres