CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 07/1980) MILLÉNAIRE DE LA NAISSANCE D’IBN SINA

Emission

07/1980

CARACTERISTIQUES

Dessinateur : BACHIR  YELLES

Valeur faciale : 2,00 DA

Format : 33mm x 48,5mm

Dentelure : 11 ¾ x 11 ½   

Imprimeur : Courvoisier.

Procédé d'impression : Héliogravure.

Remarque : Papier avec fragments de fils de soie.

Document philatélique : Une enveloppe illustrée 1er jour à 1,00 DA, affranchie à 3.00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente Anticipée : les Jeudi 23 et Vendredi 24 Octobre 1980

- à la Recette Principale des postes d’ALGER.

- à la Recette Principale des postes de CONSTANTINE.

- à la Recette Principale des postes de LAGHOUAT.

- à la Recette Principale des postes d’ORAN.

Vente générale : Le Samedi 25 Octobre 1980 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T : 722

N° AP : 391

 

MILLÉNAIRE DE LA NAISSANCE D’IBN SINA

Abou Ali El Hussaïn Ibn Abdullah Ibn Sina, connu en Occident sous le nom d’Avicenne, est né en 980 de notre ère à Afshana, près de Boukhara, en Perse d’alors (Tadjikistan soviétique actuel).

Mort en 1037 à l’âge de 57 ans et enterré à Hamadan, dans l’Iran actuel, sa tombe est encore un lieu de pèlerinage. 

C’est un des savants les plus remarquables par l’étendue de ses connaissances.

A 10 ans, il récitait par cœur tout le Coran.

A 16  ans, il commençait des recherches de médecine et à 18 ans, il était  nommé médecin de la cour du roi. Ce poste lui donna accès à la bibliothèque royale et en moins de trois ans, il avait écrit une encyclopédie de 21 volumes. 

Pendant un certain temps, il fut grand vizir, mais tomba en disgrâce en même temps que son prince et fut jeté en prison.

Chaque fois  qu’il le pouvait, il rassemblait et comptait toutes les connaissances de son temps et écrivait des ouvrages de sciences naturelles, de philosophie, de météorologie, de physique et de zoologie. 

L’ouvrage le plus important d’Ibn Sina est Al Qanun fi tib ou Le Canon de la médecine qui allait laisser sa marque sur la théorie de  la pratique médicale pendant des siècles.

Cet ouvrage est une  compilation de toutes les connaissances de la médecine arabe d’alors, des découvertes que les médecins grecs avaient faites plus tôt, et des résultats que l’auteur lui-même avait tirés de ses propres  enquêtes sur les états pathologiques, leur prévention et leur traitement. 

L’auteur décrit avec une grande précision certains troubles tels que la pleurésie et les troubles intestinaux et donne aussi une description de plusieurs maladies épidémiques graves, y compris la variole et la rougeole. Et, pour la première fois, la tuberculose pulmonaire  est considérée comme une maladie contagieuse. 

Ibn Sina a jeté les fondements de l’art de guérir. Il a plus que tout  autre contribué au développement de la science médicale universelle. «Je dénouerai le nœud de la mort et les hommes vivront longtemps  », écrivait-il dans Le Canon de la médecine. 

Ses traités de médecine ont été réédités douze fois en latin. Il a également contribué au développement des sciences naturelles et de la philosophie et est l’auteur de nombreux vers.

Outre sa contribution aux progrès de la médecine, Ibn Sina a été  aussi un remarquable musicien et musicologue.

Auteur de cinq ouvrages sur la musique, il considérait cet art comme un produit de  l’esprit humain et, dans son célèbre Canon de la médecine, il évoquera  ses vertus thérapeutiques, devançant largement son époque  quant aux possibilités de traitement de certaines maladies par le truchement  de la musique.

Son essai sur la science musicale comprend  une centaine de pages consacrées à la théorie de la musique, à  commencer par la caractéristique du son musical, la formation des  intervalles et des tons jusqu’aux liens de la musique et des vers et  au rôle éducatif de l’art musical.

Connaissant à fond l’organisme  humain, Ibn Sina appelait les gens à s’initier à la beauté pour «parvenir à une harmonie plus complète». 

Lors de sa dernière Conférence générale, l’Unesco a décidé de célébrer  le Millénaire d’Ibn Sina en 1980. Cette décision rend hommage à l’illustre savant pour sa large contribution au progrès de l’humanité  entière et à l’influence de son héritage sur l’évolution de la  médecine en particulier et des autres sciences en général.

Téléchargement de la notice

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédente image précédenteimage suivante émission suivant



06/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres