CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 09/1980) BIJOUX

Emission

09/1980

CARACTERISTIQUES

Dessinateur : MOHAMED  TEMMAM

Valeur faciale : 0,60 – 1,40 et 2,00 DA

Format : 25,6mm x 36,3mm et 36,3mm x 25,6mm

Dentelure : 11 ¾

Imprimeur : Courvoisier.

Procédé d'impression: Héliogravure.

Remarque : Papier avec fragments de fils de soie

Document philatélique : Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 5,00 DA avec oblitération illustrée 1er jour.

Vente 1er jour : Les Jeudi 18 et Vendredi 19 Décembre 1980 dans les Recettes Principales des postes

D’ADRAR-EL ASNAM-LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA - ORAN.

Vente générale : Le Samedi 20 Décembre 1980 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T : 724-725-726

N° AP  : 393-394-395

 

 

 
 

BIJOUX

Thazlagt (collier) 

Le collier est constitué d’une plaque centrale composée d’une  plaque en argent émaillé de forme rectangulaire, reliée à un  triangle qui la surmonte par six perles en corail. 

La chaîne est composée de dix plaques en argent émaillé de différentes dimensions. 

Ces plaques sont reliées entre elles par trois rangées de perles de  corail.

Chaque extrémité de la chaîne se termine par un rectangle émaillé, au bout duquel se trouve une pendeloque (graine de melon) servant de fermoir. 

Tialaquin (boucles d’oreilles) et amechloukh (bracelet) 

Les boucles d’oreilles (tialaquin) sont constituées d’une petite  plaque d’argent circulaire.

Le centre de la plaque est émaillé.

Au  dos de cette plaque est soudé un épais fil d’argent recourbé à son extrémité supérieure en forme de crochet, destiné à être passé dans  le lobe inférieur de l’oreille.

L’extrémité inférieure de la plaque porte  un anneau où est passée une pendeloque.

Deux autres pendeloques type graine de melon, plus petites, sont disposées de part et d’autre de la pendeloque centrale. 

Le bracelet (amechloukh) est décoré de cabochons de corail et de cabochons émaillés.

Il ferme à l’aide d’une charnière non dissimulée. 

Taessabt (diadème) 

Le diadème occupe une place importante dans la parure.

Devenu de  plus en plus rare, aujourd’hui, il est presque abandonné au profit des  petites fibules. Généralement de grandes dimensions, sa longueur  moyenne est de 54 cm et sa hauteur totale d’environ 15 à 16 cm. 

Le diadème est constitué de cinq plaques en argent agrémentées de  pendeloques reliées entre elles par des anneaux et des calottes hémisphériques. 

La plaque centrale est découpée en une seule  pièce et revêt une forme géométrique très hiératique formée d’un  rectangle surmonté d’un triangle, lui-même rehaussé d’un  quadrilatère convexe très proche du losange.

Les deux plaques latérales sont aussi taillées d’une seule pièce, en forme de rectangle. 

Le cloisonnement filigrané intérieur et les émaux s’harmonisent avec celui de la plaque centrale.

Deux autres plaques, triangulaires celles-là, sont disposées symétriquement à chaque extrémité. 

La place centrale est reliée aux deux plaques latérales par trois calottes reliées par des anneaux aux deux plaques.

A la base des trois plaques centrales et des calottes sont accrochées des pendeloques type graine de melon qu’on appelle taboukhemset.

Téléchargement de la notice

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTIN

émission précédente image précédenteimage suivante émission suivant



06/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres